•  
  •  
LPP
La Fondation collective de prévoyance est largement utilisée depuis quelques années notamment à la suite d’un très fort accroissement du nombre des PME n’ayant pas toujours les moyens de gérer les problèmes de 2ème pilier en interne et dont les effectifs réduits ne permettent en général pas de répartir la charge des frais de base nécessaires à la mise en place de leur propre Fondation semi-autonome.

Ce type de véhicule d'une part dispose d'une REASSURANCE DES RISQUES sécurisant son fonctionnement pour les prestations réglementaires en matière de décès et invalidité ;  d'autre part la gestion de la fortune de manière dynamique permet un rendement élevé des capitaux retraite.

Seules quelques Compagnies intéressées au premier chef par la satisfaction des affiliés ,   ou certaines Fondations collectives dépendant d’associations professionnelles ou encore quelques Fondations indépendantes constituent les meilleures solutions.

Si l’on veut permettre d'utiliser une part optimale des montants consacrés par les employeurs au financement de l’accumulation des capitaux destinés à la retraite  - ou – si l’on veut diminuer le coût de ce type de deuxième pilier,  il faut maîtriser les coûts de l’assurance  risque en analysant plus précisément les causalités et en déterminant un certain nombres de points :
  • Peut-on ou doit-on limiter les risques en sélectionnant les le type de couverture selon l'effectif de l'entreprise  (invalidité + volatilité) ;
  • Peut on trouver des critères mettant en place une pondération des risques par entreprise ;
  • Doit-on aussi former des réserves relatives à chaque risque particulier,   etc.

La Fondation collective peut être gérée comme la Fondation semi-autonome d’une Entreprise, avec toute la souplesse nécessaire à la meilleure couverture possible, avec la transparence voulue et le sérieux nécessaire, dès lors il n’y a pas de doute, le résultat obtenu sera identique à celui d'une semi-autonome.